Charges sociales en 2018

29/01/2018

Pour les employeurs les charges sociales, représentent un coût. Pour les salariés, elles rognent le salaire brut. Collectées par l'Urssaf, l'Arrco, l'Agirc ou encore les OPCA ces contributions pèsent lourd sur le bulletin de salaire des salariés du secteur privé, mais aussi des fonctionnaires. Mais les charges sociales constituent aussi un élément essentiel dans le financement de la Sécurité sociale, de la formation professionnelle ou encore des régimes deretraite complémentaire. Voici ce qu'il faut savoir sur les taux de cotisations sociales, des cotisations de la sécurité sociale, de retraite complémentaire ou encore de la formation professionnelle.

Rappelons qu'en 2018 va se mettre en place la hausse de la CSG qui doit compenser la suppression progressive des cotisations chômage et maladie. Cette mesure de baisse des charges fera augmenter les salaires.  Ainsi, d'après les projections du gouvernement, un salarié au Smic devrait gagner près de 252 euros par an.

Les cotisations sociales
Versées à la Sécurité sociale ou aux différents organismes du régime privé (Assedic...), les cotisations sociales sont directement calculées sur les salaires et s'intègrent dans la partie "taxes sur les traitements et salaires". Cependant, les charges sociales se décomposent en deux catégories.

Les cotisations sociales employeurs (ou cotisations patronales) sont calculées en fonction du salaire brut mensuel. De leur côté, les salariés participent également au financement des prestations sociales en assumant des cotisations salarialesqui sont décomptées du salaire brut.
En 2017, les nouveaux taux de la cotisation vieillesse plafonnée sont portés à :
* 6,90 % pour la part salariale,
* 8,55 % pour la part patronale.
Les taux de la cotisation vieillesse déplafonnée sont portés à :
* 0,40 % pour la part salariale,
* 1,90 % pour la part patronale.
Baisse du taux de cotisation patronale d'allocations familiales des employeurs:  Réduction Fillon Sur la part des rémunérations dans la limite du plafond Sur la totalité de la rémunérationSource valables sur l'année 2017 Employeur / SalariéEmployeur / Salarié
Du 1er janvier au 31 décembre 20178,55 % / 6,90 %1,90 % / 0,40 %

En France, cinq cotisations sociales ont ainsi été mises en place pour couvrir différents risques : l'assurance maladie-maternité-invalidité-décès, l'assurance vieillesse, l'assurance veuvage et l'assurance accident du travail.

Le calcul des cotisations sociales
Pour le régime général, les cotisations sociales sont calculées selon un taux fixé par la réglementation et dépendent essentiellement de la rémunération versée par une société à ses salariés. Si de nombreux critères entrent en ligne de compte dans le mode de calcul de ces prélèvements, il existe un plafond défini par la Sécurité sociale.
Généralement, les charges sociales sont chiffrées en termes de pourcentage du salaire brut. Toutefois, certaines d'entre elles, comme les cotisations pour les mutuelles, peuvent faire l'objet d'un calcul au forfait. Les travailleurs non-salariés doivent également s'acquitter du versement de cotisations sociales (voir les cotisations des professions libérales). Le mode de calcul est différent de celui du régime général puisque l'assiette varie en fonction de l'imposition des bénéfices.

Découvrez, dans le lien ci-dessous les tableaux avec le niveau des charges sociales en vigueur depuis le 1er janvier 2017. Vous y trouverez, pour chaque contribution, l'assiette qui sert de base de calcul, le taux applicable en 2017, la répartition entre part employeur et part salariale.

https://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/1110948-charges-sociales-en-2018-taux-assiettes-et-cotisations/

 

Articles précédents

Partagez